Bilan de la saison - épisode 4

5 juillet 2017 - 15:48

On continue avec la revue d'effectif du club:

Benoit : Notre recrue phare du mercato hivernal s’est très rapidement intégrée au groupe.  Il faut dire qu’après des entrainements impressionnants, il a vite compris que le Spartak était un club où la bonne humeur régnait. Première sortie au restaurant : Deux instits sortent leurs engins sous la table et envoient la vidéo aux copains ! Le ton était donné, Benoit allait adorer ce club.

Pour beaucoup il a longtemps été le deuxième mec du Sud de la France, le gars qui parle comme Francky mais en pire. Après avoir été épargné de longues semaines par les démons du vestiaire, il a ensuite trouvé une place de choix parmi les cibles de Gigi et Bureau.

Souriant, bien habillé, presque en compétition avec Simon le beau gosse ultime, son comportement a totalement changé lors de son entrée dans la compétition ! Le visage grave, tête basse, plus aucune parole ni sourire, le Francis Heaulme des terrains verts a même effectué une grande partie des échauffements tout seul ! Le mec il a 12 ans et il a besoin de s’échauffer pendant deux heures, pire que Dimitri !

Après de très grosses prestations en arrière latéral, il est monté d’un cran pour faire parler sa puissance et sa technique, malgré quelques bons matchs, son niveau au milieu reste intermittent, mais ce véritable latéral s’adapte très vite, encore quelques matchs et il aura pris une place prépondérante dans le dispositif spartakiste. En difficulté devant le but, il a fini par trouver la faille en demi-finale de coupe, enchainant même le match d’après en championnat…avant de disparaitre pour la finale. Mais tout s’explique, notre Bénoide restait sur deux défaites en finale…il en fallait bien une troisième. T’inquiète Benoit, l’an prochain on arrachera tout !

 

Julien : Principale recrue de l’an dernier, venu dans le sillon du fourbe Mat S. qui s’occupait de gérer son fils dans un institut pour enfant surdoué. Juju est un joueur d’expérience, habitué aux luttes de la troisième et quatrième division. Sa grosse technique individuelle et sa qualité de frappe de balle ont très rapidement fait de lui un homme clé dans les rouages de l’équipe. Enfin un joueur technique au milieu de terrain en plus pour notre équipe ! Bon par contre, en tant que sponsor, il est juste zéro, le mec il a préféré nous acheter des ballons volants pour que Gigi et Pierre Bertrand arrivent à taper dans le ballon sur les coup-francs.

 Positionné en milieu relayeur, il a dès le début de saison distribué les bons ballons et marqué quelques buts très importants pour l’équipe. Jouant progressivement plus haut comme il n’aime pas défendre et que le Spartak dominait une grande partie des matchs, il est devenu un peu plus personnel, claquant toutefois de nombreux buts en milieu de saison.  Mais par contre Juju ! Lève la tête et donne ta balle quand tu es dans les 30 derniers mètres ! En plus contrairement à beaucoup, tu sais faire la bonne passe.

Son physique douteux comme de nombreux trentenaires de l’équipe l’a ensuite progressivement lâché… et il s’est finalement blessé en cours de saison, ratant les 8 derniers matchs de l’équipe…avant de réapparaitre pour la finale de coupe et venir donner un coup de main (pied ?). S’il récupère bien, retrouve un peu de densité physique, il sera une arme de tout premier plan l’an prochain dans l’effectif castelroussin.

 

Simon : Bon alors là les copains, arrêtez-tout et sortez les mouchoirs… on parle maintenant de Simon nuances de Grey.  Le beau gosse, le Brad Pitt de l’équipe, le mec qui fait rêver les femmes et bander les hommes. Chacune de ses apparitions dans un vestiaire déclenche une véritable vague d’hystérie collective. Le mec c’est juste le Justin Bieber de l’équipe, même Gros Pierre révérait de lui lécher les tétons.

Cet Apollon des temps modernes, non seulement il est beau, mais en plus il est extrêmement sympathique ! Il a en plus un boulot en or, enfin il prend surtout l’or de jaja en bossant chez Siam l’homme au faux plafond.

Simon est un latéral gauche surpuissant, peu présent en début d’année mais qui ne laisse jamais indifférent sur un terrain. Simon quand il joue, c’est à fond la caisse, il se donne à 200% et il n’hésite pas à demander à sortir quand il est cuit.

Lors de la finale de coupe Barès, il avait trop chaud, il a même tenté de découper les maillots rouges à manches longues du club pour jouer comme Marc Landers ( et non pas Thomas…).

Ce sponsor du club est prêt à investir dans de l’équipement pour l’année prochaine…nous on lui a juste demandé de nous fournir des photos de son torse ! Il a déjà annoncé son absence pour la première partie de la saison…ce qui nous obligera à regarder la voiture Ying Yang /Belle et la bête évoluer sans sa plus belle créature…

Commentaires

LAVERIE AUTOMATIQUE

Joueurs ayant lavé les maillots:

Franck

Bureau

Drob

 

JOUEURS, DIRIGEANTS OU AMIS AYANT FAIT LA TOUCHE